Retour à l'acceuil  Rendezvousdesamis.com

Préparation et choix de la motorisation


Choix du moteur :

Beaucoup de constructeurs amateurs aéronautiques d'outre-manche utilisent des motorisations de la marque Subaru.

Ce sont d'excellents moteurs, avec de forts ratios puissance(ch) effective / masse(kg) mais néanmoins la puissance effective maximum n'est disponible qu'à fort régime, de surcroît ceux-ci sont difficile à acquérir à faible coût en métropole, cela est due à l'implantation assez récente, voire tardive en France de ce constructeur.
 
L'importation d'un moteur eu été possible, mais non raisonnable due au prix prohibitif du transport, et du manque de proximité de la logistique en pièces détachées...
 
A défaut, pour mon futur moteur, mes principaux crirères de choix ont été :

  1. fiablité
  2. consommation faible
  3. robustesse
  4. peu d'électronique (dû à l'environnement salin)
  5. fort couple disponible
  6. bon réseau de logistique pièces détachées

 

Aussi à la suite d'une réflexion bien mesurée,
mon choix s'est finalement porté sur un moteur diesel du groupe PSA, le XUD9 TE type D8A.
 
Ce moteur a été monté de série sur les Peugeot 306 et 405 et Citroen ZX.
 
Le XUD9 TE est un moteur diesel (D8A) avec turbo-compresseur, équipé d'une pompe à injection mécanique (445) Bosch et pouvant délivrer 92 ch à plein régime.
 


On peut voir sur le graphique ci-dessus
la courbe de Couple efficace (N.m),
la courbe de Puissance efficace (Kw),
ainsi que
la courbe de Consommation spécifique (g/KW.h)...
 
J'ai donc acquis ce moteur en local, auprès d'un professionnel du reconditionnement des véhicules, m'offrant les meilleures garanties.
 
 
 

Après l'acquisition de ce moteur et son étude minutieuse et documentation, il a fallu le nettoyer, ôter les parties superflues, traiter et repeindre le bloc avec une peinture résistante, sabler les pipes d échappement avant la peinture en 3 couches à 72 heures d intervalle, puis la fabrication des adaptations pour sa future destination...
(changement des durites et cerflex, fabrication d'un cerclage support de démarreur, réfection du faisceau électrique, support d'alternateur...)
 
Différentes vues du moteur XUD9 TE :
 

à l'arrivée du moteur          après son reconditionnement


 

 

 

 
On peut remarquer ci-dessous, vue de face le cerclage remplaçant la cloche de boite de vitesse;
celui-ci assurant la double fonction - support moteur et - support du démareur.

 
Après de nombreux déboires j ai dû ajuster le démarreur bien en face du volant moteur… puis changer la courroie de distribution, galets et pompe à eau, et vinrent enfin les essais de mise en route sur un trépied (banc d essai créé pour l occasion)…
 
Plus d une demi-journée a été nécessaire, pour qu à force d essais infructueux successifs, je vienne enfin à bout du gommage des segmentations, et enfin le moteur a accepté de tousser pour renaître de ses cendres par un beau bruit et ronronnement, prêt désormais pour une nouvelle vie et destination tel le phénix...
 

 
Lors de mes essais avec le refroidissement en circuit ouvert, j'ai été surpris de constater le niveau du vase d'expansion qui augmentait fortement...
Alors interloqué, j'ai cherché à comprendre et je me suis interrogé...
 

Alors, je me suis souvenu, l'eau a une spécificité, son coefficient de dilatation en fonction de la température .
 
En effet d'après les documentations et le constructeur, ce moteur est prévu pour fonctionner en circuit fermé, avec une capacité interne de 9 litres de liquide de refroidissement, d'où une pression atteignant 1,4 bars en fonctionnement!
 
 
 
Afin de vérifier, finalement j'ai bouché à l'aide d'une durite la sortie supérieure inutilisée du vase d'expansion, et fermé hermétiquement le circuit par le bouchon soupape de sureté.
J'ai profité pour changer le radiateur lourd d'une BMW 524 TD, par celui beaucoup plus léger d'une Golf IV TD 1,9 l.
 
Mes tests ont été effectués par une température ambiante extérieure de 17°c.
Pour test, j'ai laissé grimper la température de retour, dans le radiateur jusqu'à 70°c en température de retour de liquide.
 
Bien m'en a pris, mes inquiétudes furent ainsi réduites à néant.
 
Le niveau du liquide dans le vase d'expansion n'a grimpé que d'environ 5mm à 1cm. Avec l'aide d'une convection forcée par ventilateur ménager, la température a rapidement diminuée pour ensuite se maintenir avec un bon différentiel de température de retour du liquide caloporteur (T°c entrée - T°c sortie) d'environ 30°c...
Il est a rappeller que le radiateur sera monté dans le caisson de soufflage, avec un fort débit d'air, bien supérieur à celui d'un simple ventilateur!

 
 
Enfin le résultat :
 
Nous pouvons voir ci-dessous le XUD9 TE entièrement "marinisé " lors d'un essai de mise en route...
 


 


© http://www.rendezvousdesamis.com   toute reproduction interdite sans autorisation du propriétaire du site